Notre Impact

Notre Impact

Gridworks' Impact : Développer et investir dans le transport et la distribution

Le désir de créer un impact durable est ce qui sous-tend notre concentration sur la viabilité financière des services publics insolvables ; sur l’identification de modèles commerciaux reproductibles ; et sur la mobilisation de capitaux privés.

Au cours des deux dernières décennies, le secteur africain de la production d’électricité a connu une croissance significative des investissements. Cet investissement est allé principalement aux centrales électriques à l’échelle du réseau. Cependant, pour créer des secteurs énergétiques véritablement durables et efficaces, les domaines au-delà de la production d’électricité nécessitent des investissements similaires. Une fois produite, l’électricité doit encore parvenir de manière fiable à ses utilisateurs prévus, de manière pratique et efficace.

L’investissement dans le transport allégera le fardeau de l’offre excédentaire dans certains pays et fournira aux régions sous-approvisionnées l’électricité dont ils ont tant besoin. Investir dans les réseaux électriques existants peut les aider à fonctionner plus efficacement, en améliorant la qualité de l’électricité que les utilisateurs reçoivent et, en fin de compte, en contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

VIDÉO

Un rapide Q&R sur l'impact du développement avec
Alice Chapple

Quel est le défi auquel l'Afrique est confrontée ?

Malgré les récents investissements et améliorations dans la production d’électricité, le manque de progrès dans le développement des infrastructures de transport et de distribution est un obstacle important au développement économique en Afrique.

Ce sous-investissement est en grande partie le résultat de modèles commerciaux non durables et déficitaires qui ne sont pas attrayants pour les capitaux publics ou privés et créent des charges financières de plus en plus lourdes pour les gouvernements. Les centaines de milliards de dollars de capital nécessaires pour électrifier les réseaux afin d’absorber la production actuelle et prévue dépassent de loin les investissements disponibles des gouvernements africains et des donateurs étrangers.

Les économies africaines devant croître en moyenne de 4 % par an d’ici 2040, les gouvernements, les multilatéraux et les investisseurs privés ont tous un rôle à jouer dans le financement des améliorations du réseau nécessaires pour soutenir le développement économique. Ces améliorations sont également essentielles pour intégrer les ressources renouvelables et le stockage de l’énergie, aidant ainsi les pays africains à atteindre leurs engagements en matière de changement climatique.

null
Seul 1 Africain sur 3 a accès à l’électricité. En Asie du Sud, cette proportion est de près de 4 sur 5.
null
L’Afrique compte 229 km de lignes électriques par million d’habitants, et est loin derrière la plupart des pays, par exemple le Pérou (339 km), le Brésil (610 km) et les États-Unis (807 km).
null
51 % des entreprises de l’Afrique subsaharienne ont recours à des générateurs diesel pour compenser le manque d’électricité du réseau. Dans la plus grande économie d’Afrique, le Nigéria, ce pourcentage peut atteindre 71 %.
null
Seuls 8 pays d’Afrique sub-saharienne ont plus de 60 % de leur population en mesure d’accéder à l’électricité. En moyenne, la région subit 6.3 pannes par mois (équivalent à 76 pannes par an) et 5.5 heures par panne.

Pourquoi l'investissement est-il nécessaire ?

Sans infrastructure électrique fiable et bien gérée, les entreprises n’investissent pas et ne se développent pas, et les économies ne parviennent pas à atteindre leur potentiel.

Les faibles taux d’électrification dans de nombreux pays africains ont été identifiés comme l’obstacle le plus pressant à la croissance économique, plus important que l’accès au financement, la bureaucratie ou la corruption.

En Afrique aujourd’hui, près de 600 millions de personnes n’ont pas accès à l’électricité. Pour ceux qui sont connectés, leur consommation n’est que de 20 % de la moyenne mondiale. L’amélioration de la quantité et de la qualité de l’électricité en Afrique a le potentiel de réduire la pauvreté, de promouvoir l’industrialisation et d’améliorer l’égalité des sexes.

Comment mesurons-nous notre impact?

Pour chaque entreprise que nous finançons, nous évaluons notre impact sur le développement avant d’investir et mesurons cet impact pendant la durée de l’investissement et à la fin de son cycle de vie. Plusieurs mesures spécifiques sont effectuées pour chaque investissement et peuvent comprendre:

  • La réduction des pertes de réseau (à la fois techniques et commerciales)
  • Le nombre de nouvelles connexions
  • Les émissions de CO2 épargnées
  • L’énergie commercialisée
  • La création d’emplois, notamment les emplois induits et indirects
  • Les nouvelles capacités de production d’énergies renouvelables ajoutées au réseau

Preuves de l'impact : Comment l'électricité soutient
la croissance économique et change les vies

Il existe de nombreuses preuves démontrant le lien entre la croissance économique et l’accès à une énergie fiable et de haute qualité. L’augmentation des capacités de production et de transport de l’énergie impacte fortement les performances économiques, en particulier dans les secteurs fortement tributaires d’une alimentation électrique fiable, comme la fabrication, le commerce, les transports et les services

  • Une étude récente menée par CDC et Steward Requeen a mis en évidence l’impact d’une augmentation de l’offre en électricité sur une économie. L’étude a montré comment une augmentation de 2,6% du PIB est survenue en Ouganda entre 2011 et 2014 à la suite de la construction de la centrale électrique d’une puissance de 250 MW à Bujagali, ce qui a permis à l’entreprise de service public national (Umeme) d’améliorer ses opérations. En retour, cela a conduit à une réduction du délestage et à la création de plus de 200 000 emplois dans tout le pays. Au Sénégal, on estime que près de 70 000 emplois auraient été créés ou induits par le développement d’une capacité supplémentaire de 90 MW sur le réseau (Steward Requeen 2017).
  • Une étude menée par l’International Growth Centre (IGC) au Ghana en 2019 montre le lien entre une alimentation électrique non fiable et les impayés. Ils ont constaté qu’une alimentation électrique peu fiable exacerbe les impayés, créant ainsi un « gouffre financier » pour les services publics qui fournissent l’électricité. Le rapport estime que la fourniture intermittente de l’électricité entraîne une perte de productivité et de croissance économique de l’ordre de 320 à 924 millions de dollars par an, soit 2 à 6 % du PIB.
  • Une étude d’Anton Eberhard et Gabrielle Dyson du Power Futures Lab de l’Université de Cape Town a examiné les impacts de l’accès nouveau ou amélioré à l’énergie dans les pays à revenus faibles et modérés sur les personnes, les entreprises et l’environnement. L’étude a relevé des preuves des impacts positifs sur un large éventail de filières, bien que la fiabilité et la quantité de celles-ci varient.
  • Un accès à l’électricité non fiable peut avoir un impact négatif sur le système de santé. Une étude récente portant sur 11 grands pays d’Afrique subsaharienne a constaté qu’environ un établissement de santé sur quatre n’avait pas accès à l’électricité et qu’environ un tiers seulement des hôpitaux avaient un accès fiable à l’électricité. (Adair-Rohani et al, 2014).

La contribution des infrastructures énergétiques dans la lutte contre le changement climatique

L’amélioration des infrastructures énergétiques peut contribuer à lutter contre le changement climatique en:

  • réduisant l’ampleur des pertes sur le réseau
  • permettant de connecter au réseau les entreprises et les ménages qui utilisent actuellement du kérosène use kerosene
  • construisant des lignes électriques qui répartissent l’électricité plus efficacement dans et entre les pays
  • établissant des mécanismes d’échange pour distribuer efficacement l’électricité sur le continent
  • améliorant la stabilité des réseaux, permettant ainsi une plus grande production d’énergie renouvelable

Find details of the Gridworks Climate Change Policy here

Atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD)

La mission de Gridworks d’investir dans la transmission et la distribution de l’électricité ciblera spécifiquement trois des objectifs de développement durable de l’ONU.

ODD 7

Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. En particulier, l’objectif7.1 qui vise l’accès universel à des services énergétiques abordables, fiables et modernes ; et l’objectif7.2, qui vise à augmenter considérablement la part des énergies renouvelables dans le système énergétique mondial.

ODD 8

Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous En soutenant le développement des infrastructures énergétiques, nous permettons aux entreprises de devenir plus efficaces et plus productives et aux économies de croître, offrant ainsi plus de possibilités d’emploi.

ODD 13

Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions. Nous soutiendrons les solutions d’énergies renouvelables hors réseau et le développement de réseaux de transmission et de distribution (T&D) qui permettent une plus grande utilisation des sources de production d’énergie renouvelable.